Page d'accueil          Sur le groupe          Soutenez-nous          Contactez-nous     








Archives 2009
Archives 2008



Le Groupe est membre du:



Stop à la pêche UE au Sahara Occidental



La malédiction des ressources
Le Sahara Occidental possède des gisements de phosphate et des ressources halieutiques qui sont parmi les plus riches du monde. S’y ajoutent les possibilité de trouver du pétrole et du gaz dans les eaux territoriales du pays. Les ressources naturelles  de valeur de la région sont depuis toujours le motif principal du Maroc pour l’occupation du Sahara Occidental.
Imprimez cette page    
L’alliance de l’industrie avec les autorités marocaines visant à faire des affaires dans les territoires occupés, pose des problèmes d’ordre ethique, politique et juridique. Les compagnies ont beau dire qu’elles créent un « développement économique positif au Maroc » – la vérité est toute autre. Premièrement, le Sahara Occidental ne fait pas partie du Maroc. Ces compagnies contribuent donc à soutenir la revendication illegale marocaine du pays voisin.

Les compagnies internationales sont des acteurs politiques qui profitent du conflit. Tandis que le Maroc finance son occupation par des ressources naturelles de la région, la plupart des Sahraouis sont forcés à vivre en exil dans les camps de réfugiés dans le désert algérien. Les Sahraouis ne profitent pas des activités industrielles au Sahara Occidental. Ces activités représentent un pillage des ressources qui les rend plus pauvres.

Les compagnies norvégiennes au Sahara Occidental contribuent à créer des emplois dans l’industrie halieutique pour des colons marocains illégaux, par des investissements directs et en exportant des produits du Sahara.

Comme ces engagements sont contraires aux intérêts et à la volonté de la plupart des Sahraouis, ils sont aussi contraires aux lois internationales. Ce sont des engagements illégaux dénoncés par un grand nombre des résolutions de l’ONU et de conventions internationales.





FR  NL EN FR
La dernière colonie d'Afrique
Depuis 1975, trois quarts du territoire du Sahara Occidental sont occupés par le Maroc. Une grande partie de la population originale vit encore dans des campements de réfugiés en Algérie. Ceux qui restaient dans leur pays originaire, sont subis aux violations graves des droits de l'homme, perpétrées par l'occupant marocain. Depuis plus de 40 ans les Sahraouis attendent l'exercice de leur droit légitime à l'autodétermination.
Livre: Le droit international et la question du Sahara Occidental

tn_flyer_french_510.jpg

Selon nous, la première publication traitant des aspects jurisdiques du conflit du Sahara Occidental. Disponible en anglais et en français. Commandez le livre ici.