Page d'accueil          Sur le groupe          Soutenez-nous          Contactez-nous     








Archives 2009
Archives 2008



Le Groupe est membre du:



Stop à la pêche UE au Sahara Occidental



Action: surveillance des droits de l’homme au Sahara Occidental!
flag_510.jpg

Prendre des mesures pour mettre en place des mécanismes de surveillance des droits de l’homme au Sahara Occidental! La MINURSO, la mission des Nations Unies chargée du maintien de la paix au Sahara occidental, est la seule mission contemporaine à ne pas être dotée d’un mécanisme de surveillance des droits de l'homme. Le renouvellement du mandat de la MINURSO en avril représente une occasion unique pour mettre en place de tels mécanismes.
Imprimez cette page    
Nous vous remercions profondément pour les efforts que vous avez tous fournis pour le retour d’Aminatou Haidar à El Ayoun qui, selon ses propos, représente une victoire pour "le droit international, les droits de l'homme et la justice internationale». Le courage éprouvé par Aminatou Haidar à Lanzarote a contribué à mettre en lumière la gravité de la situation des droits de l'homme au Sahara Occidental.

Maintenant que cette question, si longuement ignorée, a enfin été mise en lumière, nous devons profiter de cet élan pour agir et s’assurer que les atteintes aux droits de l’homme dans le territoire du Sahara Occidental occupé prennent fin.

Notre inquiétude actuelle se porte notamment sur les 7 prisonniers de conscience qui sont en attente de jugement et qui risquent la peine de mort après leur arrestation pour trahison. Cliquez ici pour obtenir plus d'information.

Mettre en place des mécanismes de surveillance indépendants en défense des droits de l’homme est un outil de lutte décisif contre les violations aux droits de l’homme.

La MINURSO, la mission des Nations Unies chargée du maintien de la paix au Sahara occidental, est la seule mission contemporaine à ne pas être dotée d’un mécanisme de surveillance des droits de l'homme.

Les organisations de défense des droits de l'homme, dont Amnesty International et Human Rights Watch, soutenues par le Polisario, ont demandé à plusieurs reprises que la question de surveillance des droits de l’homme dans la région soit considérée. Néanmoins, les autorités marocaines sont parvenues maintes fois à la bloquer.

Le renouvellement du mandat de la MINURSO en avril représente une occasion unique pour mettre en place de tels mécanismes.

Agissez!

1.  Écrivez au Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki Moon:
   • En le remerciant pour son action en faveur du retour d'Aminatou Haidar et en
     l’invitant à faire des commentaires à propos du besoin de régler cette
     question.
   • En mettant en exergue  les violations des droits de l’homme contre ceux qui
     s'opposent pacifiquement à l'occupation marocaine – notamment les 7    
     prisonniers d'opinion en attente de jugement et qui risquent la peine de mort.
   • En déclarant que la MINURSO est la seule mission contemporaine de maintien
     de la paix sans un mandat de surveillance des droits de l'homme.
   • En faisant un appel pour qu’il mette en place des mécanismes de surveillance
     des droits de l’homme indépendants
   • En insistant pour que le référendum, incluant l'option à l'indépendance, soit
     mise en œuvre sans délai.

2.  Assurez-vous que votre pays soutient la mise en place de mécanismes
    d’observation du respect des droits de l’homme.

    Contactez votre député et demandez-lui d'écrire à votre ministre des Affaires    
    étrangères:
   • Expliquez les violations des droits de l'homme contre ceux qui s'opposent
     pacifiquement à l'occupation marocaine.
   • Déclarez que la MINURSO est la seule mission contemporaine de maintien de  
     la paix des Nations Unies sans un mandat de surveillance des droits de  
     l'homme;
   • Si votre pays est membre du Conseil de sécurité des Nations Unies, faites un
     appel à votre pays pour qu’il insiste sur la question de la surveillance des
     droits de l’homme, soit à travers l’élargissement du mandat de la MINURSO,
     soit par un autre mécanisme de surveillance indépendant.
   • Si votre pays n'est pas membre du Conseil de sécurité : demandez que votre
     pays fasse une déclaration publique faisant appel à la mise en place de
     mécanismes de surveillance des droits de l'homme.

Informations

Le Conseil de sécurité
Les membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies sont les suivants: la Chine, la France, la Fédération de Russie, le Royaume-Uni et les États-Unis.
Les membres non permanents sont l’Allemagne, l’Autriche, la Bosnie-Herzégovine, le Brésil, le Gabon, le Japon, le Liban, le Mexique, le Nigéria, l’Ouganda et la Turquie.

Adresse de Mr. Ban Ki Moon

L'honorable Mr. Ban Ki-Moon
Secrétaire général
760 United Nations Plaza
Nations Unies
New York, NY 10017

Si vous pouvez, s'il vous plaît, envoyez vos copies de lettres et les réponses à l’adresse suivante : coordinator@wsahara.org.uk  


Pour plus d’informations

Western Sahara Campaign UK, Rapport Parlementaire sur les Droits de l'Homme (125 KB)

Amnesty International, Les membres du Conseil de sécurité devraient soutenir la mise en place de mécanismes de surveillance des droits de l'homme indépendants au Sahara occidental et dans les camps de Tindouf, 28 avril 2009

Human Rights Watch, Lettre au Conseil de sécurité faisant appel à la mise en place de mécanismes de surveillance des droits de l’homme au Sahara occidental le 17 avril 2009

Actualités:

30.05 - 2013 / 30.05 - 2013Action Urgente d’Amnesty International: 6 Sahraouis torturés au Sahara
29.03 - 2013 / 29.03 - 2013Sahara occidental: la Belgique à la croisée des chemins
22.12 - 2010 / 22.12 - 2010Sahara Occidental: la France contre les droits de l'homme?
28.04 - 2010 / 28.04 - 2010La France s’oppose au Conseil de Sécurité sur les droits de l’homme
10.04 - 2010 / 10.04 - 2010Le Maroc va nommer un transfuge du Polisario ambassadeur en Espagne
16.03 - 2010 / 16.03 - 2010Ali Salem Tamek reçoit le Prix Jose Manuel Mendez des droits humains
05.03 - 2010 / 05.03 - 2010Premier sommet UE-Maroc: Quid question des droits humains au Sahara?
05.03 - 2010 / 05.03 - 2010Action: surveillance des droits de l’homme au Sahara Occidental!
24.02 - 2010 / 24.02 - 2010Les juristes du Parlement européen déclarent illégale la pêche
09.02 - 2010 / 09.02 - 2010Nouvelles discussions informelles les 10 et 11 février
28.01 - 2010 / 28.01 - 2010Ayoub
18.12 - 2009 / 18.12 - 2009Aminatou Haidar est de retour au Sahara occidental
04.12 - 2009 / 04.12 - 2009Le sort de Haidar crée des tensions entre l'Espagne et le Maroc
04.12 - 2009 / 04.12 - 2009Appel d’Aminatou Haidar, Sahraouie, aux députés européens
29.11 - 2009 / 29.11 - 2009Les Etats-Unis demandent le respect des droits d’Aminatou Haidar
14.11 - 2009 / 14.11 - 2009Arrestation d'Aminatou Haidar
06.11 - 2009 / 06.11 - 2009Signez la pétition : Stop à la pêche européenne au Sahara Occidental
04.11 - 2009 / 04.11 - 2009Le Prix Per Anger 2009 décerné à un activiste emprisonné
24.10 - 2009 / 24.10 - 2009Amnesty International dénonce l'arrestation de 7 militants sahraouis
12.10 - 2009 / 12.10 - 2009L'Egyptien Abdel-Aziz nommé représentant spécial pour le Sahara






FR  NL EN FR
La dernière colonie d'Afrique
Depuis 1975, trois quarts du territoire du Sahara Occidental sont occupés par le Maroc. Une grande partie de la population originale vit encore dans des campements de réfugiés en Algérie. Ceux qui restaient dans leur pays originaire, sont subis aux violations graves des droits de l'homme, perpétrées par l'occupant marocain. Depuis plus de 40 ans les Sahraouis attendent l'exercice de leur droit légitime à l'autodétermination.
Livre: Le droit international et la question du Sahara Occidental

tn_flyer_french_510.jpg

Selon nous, la première publication traitant des aspects jurisdiques du conflit du Sahara Occidental. Disponible en anglais et en français. Commandez le livre ici.